La couette : us et coutumes dans le monde

La couette a investi tous les lits du monde depuis son apparition au Moyen Âge. Bien qu’adoptée assez tardivement par d’autres pays, elle s’est approprié petit à petit les foyers pour s’y installer définitivement. Quand la couette a-t-elle vu le jour ? Quelles sont les différentes déclinaisons de couettes dans le monde ? Quels sont les types de couettes en fonction de la matière utilisée ? On vous dit tout dans cet article.

L’apparition de la couette dans l’Histoire

La couette était à l’origine un accessoire de literie propre à l’Europe du Nord. Apparue au Moyen Âge, la tradition voulait que tous les couples nouvellement mariés possèdent un sac de duvet recouvert d’un linceul (un drap de lin, pas un drap pour les morts !). Ce cadeau matrimonial rendait le matelas plus confortable. Il faisait même office de surmatelas, dans certains cas.

Aujourd’hui, la couette représente un élément à part entière de la literie. En Europe, elle orne le lit de presque tous les foyers, surtout à la campagne. Vers la deuxième moitié du XXe siècle, on constate une diminution significative de son utilisation qui s’explique par la présence de duvet que l’on associait alors à de nombreux problèmes allergènes qui ont ensuite été remis en question. C’est ainsi que sont apparues d’autres déclinaisons telles que les couettes synthétiques ou les couettes en soie.

Un chat sous la couette

Comment les Français utilisaient-ils la couette ?

Depuis son apparition, les Scandinaves ne jurent plus que par la couette. Ce n’est qu’à partir du XXe siècle que les Français l’ont adoptée. Et bien que la couette tienne chaud surtout lors des saisons les plus froides, la plupart des Français s’en servaient comme matelas. On dormait alors « sur » la couette et non sous la couette.

À partir des années 70, la couette s’est peu à peu standardisée pour remplacer progressivement l’ancienne combinaison d’après-guerre la plus répandue, le drap plat/couverture. D’après Ikea, 30 ans avant son adoption en France, on dormait encore massivement avec des draps et des couvertures. Quant à l’édredon, ce linge français cousin de la couette, il a été un peu oublié au profit de la couette en duvet.

L’utilisation de la couette dans le monde

En zoomant sur les us et les coutumes autour de la couette, on s’aperçoit que chaque pays a sa propre conception du confort. Même chose pour l’utilisation de la couette.

Que font les Européens ?

En Europe par exemple, les Français s’obstinent à faire couette unique, c’est-à-dire une couette pour deux. Par contre, en Suède et en Allemagne, chacun utilise sa propre couette. Même en termes de dimensions, les Français détiennent le record du lit le plus petit d’Europe (et la dimension de la couette qui va avec). Pour leur part, les Italiens préfèrent prendre leurs aises avec un lit à la fois large et spacieux.

La couette chez les Chinois

La Chine prône la confection d’édredons et de couettes faits exclusivement de soie. On considère ce savoir-faire comme étant un symbole de suprématie. En effet, la couette en soie est devenue un cadeau très prestigieux pour les nouveaux mariés et les personnes de haut rang social. Aujourd’hui encore, la Chine détient la première place dans la production de couettes et d’édredons en soie.

Les Africains et la couette

La couette a conquis l’Afrique assez tardivement. Même aujourd’hui, tous les foyers ne possèdent pas nécessairement cet accessoire de literie. Le confort y est pour quelque chose : en effet, la plupart des pays africains présentent un climat chaud et tempéré, ce qui laisse peu de place à la couette qui tient plus au chaud. On lui préfère les draps et les couvertures.

En Afrique, la couette sert aussi d’enveloppe aux marmites. Eh oui ! De par son caractère thermique résistant, elle permet de conserver le repas bien au chaud jusqu’au déjeuner ou au dîner. Des pays comme Madagascar et la Côte d’Ivoire utilisent cette technique peu commune encore aujourd’hui.

Que voit-on chez les Américains ?

On l’a tous vu au moins une fois dans les films américains : ils sont particulièrement portés sur les oreillers. D’ailleurs, pourquoi les Américains ont-ils plusieurs oreillers sur leur lit ? D’abord, pour le plaisir des yeux. Les oreillers américains sont synonymes d’esthétique et de confort. La couette, quant à elle, s’adapte à ces oreillers, tant au niveau de la matière que du design.

Choisir sa couette en fonction de la matière

Lorsqu’on parle de matière, on fait davantage allusion au garnissage. La couette nordique privilégie le garnissage en duvet d’oie et de canard, tandis que la Chine affectionne particulièrement la couette en soie. Pour ce qui est des Américains, ils préfèrent la housse de couette en coton.

La couette synthétique

Force est d’admettre que les couettes synthétiques représentent 80 % des produits sur le marché. On les apprécie surtout pour leur prix. Attention ! Couette pas chère ne signifie pas couette de mauvaise qualité. Au contraire, il existe des modèles de couette synthétique qui offrent un confort optimal.

Généralement, les couettes synthétiques contiennent :

  • des fibres classiques en entrée de gamme,
  • du polyester ou du lyocell,
  • des microfibres de haute qualité (qui remplacent le pouvoir isolant naturel des plumes et du duvet).

Les couettes synthétiques reviennent moins cher que les couettes naturelles. Elles assurent un confort correct. En revanche, leur résistance laisse à désirer.

Des plumes

La couette en duvet et en plume

La couette naturelle se compose uniquement de plumes ou de duvet de canard et d’oie. Cette couette d’une grande qualité se démarque par son pouvoir isolant et thermique remarquable. Ce n’est pas tout ! Elle offre également un confort incomparable tant au niveau du toucher que de la sensation.

Bien évidemment, une couette légère en plume d’oie se veut plus résistante que la couette synthétique. En termes de qualité, le duvet reste de loin la matière la plus noble. La couette en duvet de canard est thermorégulatrice, anti-transpirante et anti-acarien. La couette naturelle coûte plus cher qu’une couette synthétique en raison de toutes ces qualités. A noter : la durée de vie d’une couette naturelle en duvet est en moyenne de 10 à 15 ans.

La couette en soie

La couette en soie se retrouve dans la catégorie des produits haut de gamme. Les modèles faits à la main présentent 150 à 600 couches de soie, pour 3 à 5cm d’épaisseur. Les couettes issues d’une production mécanique ne disposent que de 5 à 10 couches. Une couette en soie vous tient en chaud pendant l’hiver et au frais pendant l’été. Elle possède, tout comme la couette en duvet des propriétés antiacarien, hypoallergéniques et antiallergiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *